Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 Apr

Top 20 des méchants : Numéro 11 à 9 - Un conquérant, un chevalier et un mage

Publié par Spoil'R

Numéro 11 : Raoh (Hokuto No Ken)

Raoh est loin dans mon top 20, que voulez-vous. Au départ, il était dans le top 3 et au fur et à mesure que le temps est passé il est descendu pour se retrouver ici. Raoh du haut de son destrier, son casque sur la tête et sa maîtrise parfaite du Hokuto Shinken est l’un des méchants qui ont le plus marqué mon enfance… avant l’arrivée de tous ceux que je citerai ensuite. Cependant, son combat contre Ken et ce match nul, ne m’ont pas emballé. Après, vous avez sa façon d’avoir la flippe de Sauzer. Par ailleurs, dans les derniers épisodes, où il sent que Ken va le tabasser, il s’enfuit comme un lâche : noooon ! Comment les auteurs ont-ils pu laisser un personnage aussi charismatique chuter aussi bas ? Merde alors ! Mais bon, redevenons sérieux, sa capacité à reconquérir le monde après sa convalescence et la façon dont il devient la menace numéro 1 de la planète Terre le rendent quand même énorme… Mais moins que dans mes souvenirs d’enfance quand j’ai pu voir l’animé en entier ! Son grand final avec Yuria lui donne la dimension humaine qu'il lui manquait et évidemment sa relation touchante avec Toki en font un personnage particulier... Mais encore un peu trop manichéen, trop basique par rapport à ce que les japonais nous proposerons ensuite.

Numéro 10 : Saga (Saint Seiya)

Saga aka le chevalier des Gémeaux aka le Grand Pope est l’une de ces figures emblématique du dessin animé Saint Seiya. Saga c’est un peu comme Double Face mais avec bien plus de pouvoir et encore plus machiavélique. Si Saint Seiya est le royaume des gens idiots et de l’incohérence absolue, on peut quand même saluer le Grand Pope. Ce personnage incarne à la fois une grande bonté et une cruauté toute aussi grande. Son discours auprès de Seiya en début de dessin animé contraste avec son harcèlement de Saori ensuite. Il fait assassiner Aiolos salement et salit sa mémoire ensuite faisant vivre un enfer à son petit frère Aiolia. Cette image connue de lui avec sa dague voulant planter un bébé de quelques jours restent dans beaucoup d’esprit. Son charisme que ce soit avec son armure ou avec son costume de grand pope ainsi que la puissance qu’il dégage dans le sanctuaire en font un personnage encore plus énorme. Une personne victime de son mauvais côté et d’un frère difficile à assumer. Ce genre d’individus ayant des problèmes pathologiques que personne n’a vu. Mais très rapidement mon estime pour lui chute radicalement quand il se fait taper à trois contre un par Chaka dans l'arc d'Hadès, là vraiment… Ca n’est pas sérieux les mecs !

Numéro 9 : Zeref (Fairy Tail)

 

L’existence de ce personnage est ce qui permet à Fairy Tail d’exister. Quasiment proche d’un dieu, les premières évocations que l’on a de lui dans la tour de Gérard et lorsque l’on découvre son monstre Deliora lui donne une telle quintessence. Avec sa gueule d’ange au premier abord, à aucun moment on ne peut croire qu’il est réellement le Zeref que tout le monde craint. Tellement puissant, qu’il tue malgré lui et en il pleure. C’est d’ailleurs aussi ce qui lui donne toute sa substance : son âme tourmentée. En effet, Zeref semble être un être ampli d’empathie et tourmenté par ses démons intérieurs. Il ne semble pas la bestiole cruelle que ses apôtres vénèrent. C’est un personnage complexe qui ne demande qu’une chose : que Natsu l’élimine. Même mourir lui est impossible. Puis, finalement, par moment il songe à détruire le monde, projet plaisant pour un manga en général. Au final, je trouve qu’il s’agit du seul personnage de Fairy Tail qui n’est pas manichéen et c’est évidemment ce qui lui donne une telle force. Je répète encore que c’est grâce à cette incroyable dimension que lui donne le scénario que Fairy Tail est intéressant. Vous enlevez Zeref, Fairy Tail s’effondre comme un château de cartes.

Commenter cet article

À propos

Analystes, diagnosticiens, scalpeurs autoproclamés d'animés et de séries !