Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
04 May

Top 20 des méchants : Numéro 1 - Un empereur intergalactique

Publié par Spoil'R

Numéro 1 : Freezer (Dragon Ball)

Monumental ! C’est la conclusion que j’en ai tiré lorsque Songoku après avoir tué Freezer semblait exploser avec la planète Namek : ce qui aurait dû être la fin ! (Et cette fin était parfaite !) Freezer incarne la puissance absolue. Sa posture est suprême, il est à la tête d’un empire intergalactique qui aurait détruit celui de Dark Vador, en faisant un crochet par la planète Krypton le temps de cuire un gâteau. Il règne en maître absolu depuis des dizaines (centaines ?) d’années : on nous dit d’abord sur l’univers (ce qui était cool) puis sur la galaxie nord (ce qui fait retomber le soufflé). Très intelligent au combat, chef d’une armée d’un nombre infini, technologiquement équipé de façon supérieure, pouvant survivre dans l’espace, sa légende est telle que même au Royaume des Morts les gens ont peur de lui quand on prononce son nom. Mais surtout cette puissance sans égale prend davantage d'ampleur dans sa façon de l’utiliser. Par exemple : « cette montagne me gêne, je cligne de yeux, hop, je change le décor ». Ou alors son petit doigt fatal qui tuait les gens d’un simple clic quelques soient leurs niveaux. Il y a aussi ses transformations et notamment sa forme finale (sans les gros muscles, celle avec les gros muscles est moche), tout en blanc avec le haut du crâne violet qui lui donne une gueule de cyborg psychopathe, assoiffé de sang, à la seconde où on le voit pour la première fois : il fait 1m10 et pourtant quel incroyable charisme !

 

Son combat contre Songoku, la symbolique autour de ce combat, l’impression que les quelques 250 épisodes précédents ont été faits pour arriver à ce moment-là m’ont fait dire que Toriyama et ses éditeurs sont des génies à l'époque... Surtout quand on regarde « Le Père de Songoku » avant de commencer Dragon Ball du début. Il est difficile de créer aussi bien un contexte et de parvenir à boucler la boucle autour de la vie de Songoku tout en gardant les boules du dragon au centre de l’histoire. Freezer c'est un petit peu un mélange entre Napoléon et le Général Cortes. Avec une biographie peu développée, on ne sait pas qui est Freezer, il apparait donc comme un aristocrate raciste, avide de pouvoir, qui n’a pas connu la défaite à part dans sa famille et qui finalement se fait battre par un Sayian, peuple qu’il méprise au plus haut point. Et pour couronner le tout, Songoku n’est qu’un fils de roturier, un guerrier de « seconde classe », un « pauvre » dans la hiérarchie sociale des Saiyans (et de l’empire de Freezer). La victoire de Songoku contre Freezer, c’est la victoire du gueux contre la noblesse !

 

Freezer est quand même celui qui poussera Songoku à utiliser la transformation la plus connue de l’univers du dessin-animé : la transformation en Super Saiyan. Et c’est grâce à Freezer que cette transformation vous fascine tous autant que vous êtes, pas grâce aux adversaires suivants. Comme je disais au début, ce qui fait que Songoku est autant respecté par le public, c’est vraiment grâce à cet incroyable charisme de Freezer. Et parce qu’il y a un avant et un après Freezer dans l’Histoire de Dragon Ball, parce qu’il s’agit du combat le plus long qui ai été fait, parce que l’animation (de certains épisodes) fonctionnent totalement, Freezer mérite sa première place selon moi !

Numéro 2 : Une légende

Commenter cet article

Angelilie 18/05/2017 14:23

toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir. N"hésitez pas à visiter mon blog. lien sur pseudo. à bientôt

À propos

Analystes, diagnosticiens, scalpeurs autoproclamés d'animés et de séries !