Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Jun

CLASSEMENT SAGA DRAGON BALL, N°09 : 21ème Tenkaichi Budokai

Publié par Spoil'R  - Catégories :  #Classement

CLASSEMENT SAGA DRAGON BALL, N°09 : 21ème Tenkaichi Budokai

La saga du 21ème Tournoi des arts martiaux est un passage sympathique avec en point d’orgue Songoku contre son maître Muten Roshi ou Kame Sennin (Tortue Géniale). La série commence à se démarquer tout doucement du début avec l’entrainement de Songoku chez Muten Roshi où il fait connaissance avec Krilin.

Alors oui, dans l'absolu le tournoi n’a aucun rapport avec les Boules du Dragon et je vous vois me dire : « Reste dans ta logique !! »... Mais de 1 : Ce tournoi marque une pause sur la quête des Boules du Dragon, puisqu’à chaque vœu, il faut attendre un laps de temps avant qu’elle ne fonctionne à nouveau. Donc on se concentre sur les personnages en lien avec l'aventure. Et de 2, ce moment va tellement s’alterner avec les quêtes des boules du dragon, qu’il va finir par appartenir au code génétique de la série. Ce qui laisse alors le temps à chaque personnage de progresser et de participer à ce tournoi. Pour moi le Tenkaichi Budokai est l'un des maillons essentiels de Dragon Ball puisque Toriyama et ses éditeurs nous passent le message suivant : Dragon Ball sera du combat !

Oui dans les années 80, on nage en pleine hégémonie du cinéma de Hong-Kong et le monde est fasciné par ces films de combats avec ces athèltes et cascadeurs fantastiques : d'ailleurs Kame Sennin qui se fait appeler Jackie Chun, ce n'est pas pour rien ! De ce fait, Dragon Ball décide de mettre réellement le combat au centre des débats.

Mon bémol sur cette saga est la qualité des combats et le manque de tension. On est toujours dans une ambiance bon-enfant, c'est sympa etc. avec des combats légers, et ce n’est pas la transformation de Songoku en oozaru qui changera ça. Le combat entre Muten Roshi et Songoku est beau mais on ne se régale pas encore, l'animation et les enchainements ne battent pas encore leur plein.

Pour le reste, l'humour est toujours aussi caustique, Muten Roshi sama le pervers absolu porte complètement cette saga sur ses épaules mais dégage quand même ce charisme de maître qui en fait un personnage vraiment respecté de cet animé. Personnellement, ce n'est pas la saga qui m'accroche particulièrement mais je la trouve sympa et je commence vraiment à être dans Dragon Ball à partir de l'entrainement.

N° 10 : Saga Pilaf, Songoku et la première chasse aux Dragon Ball

N° 08 : Saga Baba La Voyante

REVENIR AU CLASSEMENT GENERAL

Commenter cet article

À propos

Analystes, diagnosticiens, scalpeurs autoproclamés d'animés et de séries !