Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Jun

CLASSEMENT SAGA DRAGON BALL, N°10 : Saga Pilaf, Songoku et la première chasse aux Dragon Ball

Publié par Spoil'R  - Catégories :  #Classement

CLASSEMENT SAGA DRAGON BALL, N°10 : Saga Pilaf, Songoku et la première chasse aux Dragon Ball

La saga Pilaf est dans la pure veine de Toriyama à ses débuts c'est-à-dire : le style Professeur Slump. Avec de l’humour potache souvent Pipi-Caca, un univers chelou, des personnages hors-normes et un méchant très peu effrayant qui chatouille ses victimes pour les torturer, un Lapin qui transforme les gens en carrotte cet univers qu’il va intégrer progressivement mais difficilement lorsqu’il passera aux choses sérieuses.

D'ailleurs parenthèse mais Songoku pose le Lapin sur la Lune avec son bâton magique... Aucun problème de respiration notable pourtant faut traverser l'Espace un minimum pour aller sur la Lune : alors que plus tard ça deviendra un problème épineux de respirer dans l'espace quand Freezer menace de détruire Namek... Bref, cette petite incohérence scénaristique pas méchante du tout pour dire que cette saga est limite un tout petit peu hors du temps de Dragon Ball et on n'a pas l'impression que Toriyama sache où il va pour le moment : les rumeurs disent d'ailleurs qu'ils misaient plus sur Professeur Slump que sur Dragon Ball.

Pilaf c'est vraiment une saga pour enfants (et encore avec les « PAF PAF » de Songoku sur la culotte de Bulma... de tout le monde en vrai... ça reste à voir l'humour pour enfant) : mais bon quand on est un peu plus grand c'est drôle quand on apprécie un peu l'humour japonais. Oui ! Au moins tu rigoles et c'est limite logique vu les âges des personnages principaux et surtout l'âge du public visé. Le comique est le ton choisi : une petite culotte comme premier voeux de Oolong au Dragon est mémorablement drôle !

Pour moi, je préfère ça à Buu largement, déjà parce qu’avec le recul on sait que la série ne s'arrêtera pas là et qu'elle va monter en puissance. Et surtout que ces aventures ne sont que des mises en bouche : donc on prend son mal en patience. Pilaf n'est pas bien méchant, du coup ça glisse, c'est le premier "gros" antagoniste en plus : donc ça va. Et surtout, le côté Saïan de Songoku fait sa première appartition et laisse un goût bizarre quand-même car ça laisse planer une petite interrogation : cette transformation en Oozaru restera toujours impressionnante et donc c'est quoi la suite ? Ce petit paroxysme dans la première saga permet de garder le spectateur en alerte quand-même même s'il est un peu détaché au départ.

Justement, ce qui fait que pour moi Dragon Ball est un chef-d'oeuvre, c'est quand je revoie cette première saga, je vois clairement désormais que la série va grandir avec son public : à savoir que le public qui a suivi Dragon Ball à l'époque, l’a en général regardé de 6 à 16/18 ans, sachant que pendant toute leur enfance jusqu'à leur adolescence ils verront un épisode par semaine, et donc l'histoire grandira avec eux.

Cette saga met aussi en place la Légende Centrale qui donne son titre à l’œuvre : Les Boules du Dragon. Le point central de cette saga avec le thème musical des Dragon Ball qu’on retrouvera de manière récurrente jusqu’à la scène de la mort de Cell (ça sera la dernière fois qu'on entend le thème des Dragon Ball) : tout un symbole par rapport à ce qu'on disait dans la chronique sur Buu.

Après, on ne peut que comprendre que Dragon Ball à ses débuts ait pu susciter moins de passion et d'envie que Hokuto Non Ken, Slam Dunk et surtout Saint Seiya avec cette saga. Cette saga est drôle mais le scénario et la tension en font un manga comique sans enjeux énormes. Ceci dit, c'est à cause de ce point de départ que Dragon Ball est une série TOTALEMENT atypique : on a vu aucun manga changer de ton aussi naturellement et grandir avec son public comme Dragon Ball l'a fait. De ce fait, elle ne peut être que 10è parce que faut avouer qu'on a hâte quand on la regarde de passer à autre chose. Et les personnes d'un âge plus avancé assume moins de regarder cette partie de Dragon Ball et on ne peut que comprendre.

N° 11 : La Saga Buu

N°09, Saga 21ème Tenkaichi Budokai

REVENIR AU CLASSEMENT GENERAL

Commenter cet article

À propos

Analystes, diagnosticiens, scalpeurs autoproclamés d'animés et de séries !