Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 Jun

Le fléau du HS

Publié par Spoil'R  - Catégories :  #Analyse sociologique de l'animé

Le fléau du HS

Le HS, deux lettres qui créent désormais stupeur et désappointement chez la majorité des consommateurs notoires d’animés. Une mode qui permet soit à un manga de densifier son univers soit juste d’exaspérer les fans. Utilisé avec parcimonie auparavant, il est devenu un véritable fléau écornant considérablement la future légende que pourraient être les sagas majeures actuelles. On peut aller du HS épisodique à un arc complet. Appelé aussi « filler », le HS est un outil strictement commercial, qui n’a aucune ambition autre que de faire rentrer de l’argent dans les caisses en refusant d’arrêter temporairement les diffusions pour continuer à empocher l’argent qu’un passage en télévision génère. Le busines ne s’arrête pas là, c’est aussi un moyen de vendre des produits dérivés voire de gagner du temps en vue de la sortie prochaine d’un jeu-vidéo. Il faudrait le dire aux équipes commerciales des maisons d’animation : l’abus de HS est néfastes pour la santé des mangas !

Le HS à petite dose c’est bien, c’est quand il y en a beaucoup le problème

Il fut un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, les premiers mangas animés avaient déjà leurs petits HS. Mais le public français alors ignare très souvent lisait beaucoup moins les mangas et étaient incapables de distinguer un HS d’une trame principale. De ce fait, on se laissait facilement prendre au « piège » de Garlic Junior ou d’Asgard voire on adhérait pleinement à regarder ces minis-sagas de HS. Saint Seiya est même allé plus loin en parvenant à lier la saga Poseïdon à celle d’Asgard avec une souplesse qui fait qu’Asgard (pas forcément super apprécié mais qui) reste l’une des sagas HS les mieux gérée.

Le HS est avant tout censé permettre à l’auteur de gagner un peu de temps entre la sortie de l’animé et les tomes du manga en cour. Son usage n’est pas néfaste à la base et quelques HS font aussi beaucoup de bien car ils permettent à la tension narrative de respirer. Voir Son Goku prendre des cours de conduite, Sena participer avec son équipe à des fêtes d’écoles ou la famille d’Ichigo chasser elle aussi des petits hollows n’est pas fondamentalement dérangeant de temps en temps : si c'est 1 ou 2 épisodes, tous les 25-30 épisodes, ça va. Qu’ils soient du pur délire ou même sérieux ils peuvent aborder des angles différents et permettre de renforcer encore l’univers de l’œuvre. Ils peuvent aussi permettre de connaître davantage des personnages secondaires. Azuma par exemple dans Naruto, a suscité plus de sympathie grâce aux HS avec Sora, bien que je n’aime pas cette saga, quand on connaît la suite du scénario, c’était un peu utile. Les HS peuvent sincèrement apporter une légère, très légère plus-value à petite dose. Mais il est loin le temps ou Hunter X Hunter vous mettait 3, 4 HS perdus dans plus de 90 épisodes.

Les HS se multiplient comme des cafards

Effectivement, le problème démarre quand le HS devient omniprésent, envahissant, qu’il revient inlassablement comme un énorme moment d’ennui et souvent à des périodes où on est en pleins dans l’histoire. Et soyons honnête excepté entre deux périodes, quand le suspens est insoutenable, la dernière chose qu’on a envie de voir c’est bien un HS. Déjà que t’es passablement énervé à la fin d’un épisode qui laisse plus de questions que de réponses mais quand derrière tu sais qu’en plus tu devras te coltiner 20, 30 voire 40 épisodes avant de voir la suite, le moral en prend un coup et forcément la question fatale se pose : « est-ce que j’arrête de regarder la série ?! »

Prenons Bleach, cet animé est l’exemple le plus absolu du succès qui s’arrête en grande partie à cause de ses HS, car oui ils devenaient beaucoup trop nombreux. Il y a quasiment autant de HS que d’épisodes de la trame principale. Le coup fatal vient de l’enchainement qui amène à la saga Xcution. La saga Xcution (ou Fullbring) était pourtant la suite du manga mais cette saga a eu la mauvaise idée de sortir après la période culte avec Aizen et une longue série de HS (encore). Le truc c’est que Xcution a déplu à tel point que certains ont même préféré la saga HS qui précédait. Donc c’est seulement quand la trame principale a repris que pleins de monde a lâché Bleach, hurlant « j’ai attendu tout ce temps pour ça ?! ». Résultat : au revoir Bleach !

Le HS, ça tue l’œuvre globale, ça tue l’engouement, ça ralentit le rythme quand on dépasse les 5 épisodes (soit 5 semaines, soit 1 mois) ! En général, c’est moins bien écrit, c’est bateau, comme le héros doit en plus stagner pour ne pas évoluer, ni spoiler la suite avant la prochaine aventure, ses coups sont répétitifs, l'histoire aussi. Ca fait tellement décrocher que quelques fois on a du mal à revenir dans un animé : ce qui peut provoquer sa mort. Et c’est surtout l’œuvre dans son ensemble rétrospectivement qui en souffre : Dragon Ball est tellement compacte à côté de Naruto ou One Piece (on en reparlera dans une autre chronique). Imaginez que vous ne connaissiez pas Naruto du tout, vous n'êtes plus fan de manga que ça, vous tombez au pif sur un épisode, par exemple celui du « Curry de la vie », résultat : il y a de fortes chances que vous disiez « Naruto c’est nul ! » Je connais des gens qui n'ont jamais voulu appronfondir Naruto parce qu'ils sont tombés sur l'un des 80 HS enchainé de Naruto. C'est-à-dire en terme de communication commerciale, le HS peut en plus être une catastrophe, une aberration sauf s’il est de qualité et à une dose extrêmement mesurée : ce qui n’est absolument plus le cas aujourd’hui.

Arrêter les HS une question de survie

Faits à des fins commerciales, pour que le manga reste dans les esprits, que les fans ne s’entichent pas d’autres choses, pour vendre jeux-vidéos et produits dérivés, quand on voit ce que tous ces produits peuvent coûter qualitativement à l’œuvre animée en elle-même on en vient à souhaiter un échec commercial. Hors, non ! Ce souhait, je le pense, est une erreur car un échec commercial ne poussera pas à changer de stratégie politique, mais échec commercial est égale à : arrêt de l’animé ! Les commerciaux accuseront toujours le contenu jamais les méthodes, donc ils se grefferont à un autre produit et le surexploiteront comme des parasites jusqu’à ce que tout le jus en sorte. Vous êtes fans de l'oeuvre, eux n'en ont rien à faire ! En plus, nous autres spectateurs stupides selon eux, nous ne sommes pas si bêtes on peut comprendre que l’œuvre doit générer un revenu pour continuer à exister et surtout durer longtemps : mais la qualité ne doit pas en souffrir c’est tout ce que nous demandons modestement.

Or pour Naruto par exemple, contrairement à Bleach, l’animé a un retard amplement suffisant par rapport au manga pour se passer de HS ! Du coup, à chaque fois, c’est l’incompréhension générale dès qu’une saga filler sort, les lecteurs de scan diront directement : « mais pourquoi Naruto sort des HS ? Le manga a grave de l’avance ! » Je l’ai entendu des centaines de milliers de fois ! Le problème de Naruto se pose ailleurs : ce sont les jeux-vidéos qui en découlent. Les businessmans de Naruto ont décidé de faire quasiment comme les licences FIFA ou NBA2K, sortir un nouveau jeu vidéo de Naruto tous les 1 à 2 ans. Mais évidemment, Naruto n’a pas un mercato estival tous les ans et chaque nouvelle version ne sera pas une révolution de jouabilité, vu le temps de développement trop court.

Je vous donne un exemple : 10 personnages importants qui se rajoutent dans l’animé, c’est 10 personnages de plus par rapport au jeu précédent, avec une vingtaine de techniques supplémentaires. Si l’histoire avance trop vite dans l’animé et que vous vous retrouvez avec 20 personnages et 40 techniques c’est trop pour un seul nouveau jeu… Avec ça : autant faire 2, 3 jeux-vidéos sur 3 à 5 ans plutôt ! Et donc beaucoup plus d’argent, chaque année se chiffrant au moins en millions à chaque sortie. Et si vous décidez de ne pas suivre la cadence de sortie du dessin-animé : les fans accuseront les développeurs d’être à la traîne ! Donc, on fait traîner l’animé, pour avoir le nombre de personnages et de techniques juste adéquats… tous les ans. Là c’est le parfait compromis… Pour les businessmans et pour les développeurs uniquement. Quand on commence à trop avancer par rapport au jeu-vidéo : HS !

Outre la petite carotte qu’on glisse délicatement aux consommateurs du jeu-vidéo, la qualité de l’animé Naruto en prend un coup, tout ce que les puristes reprochent à l’aspect commercial et sa façon de détériorer une œuvre d’art, Naruto (tout aussi grandiose qu’est cet animé) tombe totalement dans ce genre de travers. On comprend que les concepteurs de Naruto par exemple veulent continuer à gagner de l’argent et à faire un rendez-vous hebdomadaire car une diffusion rapporte de l’argent, fais manger des familles etc. Mais qualitativement, le dessin-animé restera moindre, et pour un artiste c’est frustrant.

De ce fait, je pars du principe qu’à l’heure actuelle, les grandes sagas gagneraient à s’arrêter pendant une période chaque année et à sortir des épisodes uniquement dans la trame, avec une qualité graphique largement revue à la hausse. Et à la limite, ils sortent un dessin-animé dérivé du manga comme ils l’ont fait avec Rock Lee. En effet, désormais des animés comme Shingeki No Kyojin vont hausser le degré d’exigence des spectateurs. Ca ne tue pas le manga de l’arrêter, au contraire, on le voit bien avec Hajime No Ippo dont la sortie a été un évènement à chaque fois pour les sagas New Challenger et Rising. Ca a été la même chose avec les deux saisons de Darker Than Black. Je pense que s’obstiner à sortir bon-gré-mal-gré de la « merde » fait du mal à l’œuvre en tant que telle mais en plus il y a des conséquences sur les épisodes de la trame principale dont certains sont bâclés. Par exemple, l’épisode de Kyubi contre Pain, les dessinateurs auraient dû avoir du temps pour faire cet épisode, pour s’appliquer parce qu’il était compliqué. Or à cause de l’énergie perdue sur des HS, ce combat est une catastrophe d’animation pendant un moment alors que c’est l’un des plus important de l’animé !

A l’heure actuelle, les animés japonais peuvent se targuer d’avoir un style graphique encore extrêmement haut par rapport au reste du monde, leurs dessins-animés peuvent se vendre malgré certains bâclages, mais l’expérience de Bleach devraient les inciter à la prudence et les pousser à mettre fin aux sagas de HS : car un peu de concurrence d’autres pays et des spectateurs de mauvais humeurs, la chute peut être aussi rapide que l’apogée. Mais à vous de nous dire si vous pensez que le HS peut tuer l’animé…

Commenter cet article

illimité streaming 15/12/2015 16:59

Plutôt pas mal cette anime ! Vu qu'on connais déjà un peu l'histoire, autant regarder les animes maintenant.

À propos

Analystes, diagnosticiens, scalpeurs autoproclamés d'animés et de séries !